La culture du lin dans les champs en 5 étapes

lin tracteur
Avant toute chose, il faut savoir que le lin a besoin d’un climat tempéré et humide pour pousser de manière optimale. On retrouve ce climat dans différentes régions de la France dont la Normandie. C’est pourquoi les cultures de lin sont majoritairement présentes en Seine-Maritime, dans l’Eure et dans le Calvados. Mais on cultive également cette plante dans d’autres coins de la France comme en Picardie, en Pas-De-Calais ou encore en Seine-et-Marne. La médaille du 1er pays producteur revient à la France avec 95 000 Tonnes de lin produit.

 

Il est nécessaire pour obtenir un lin de qualité d’effectuer une rotation des cultures. C’est ainsi que les liniculteurs respectent une rotation de 6 ans entre chaque culture de lin. Cela permet également de nettoyer et purifier les sols en empêchant certains parasites de s’y installer.

 

1) Du semis à la croissance

Les semis du lin ont lieu généralement entre le 1er et le 30 avril en fonction des conditions climatiques. Les graines sont alors semées à travers les champs, on comptera entre 1500 et 1600 pousses par mètre carré. C’est cette densité qui permet de garder le meilleur rapport entre le rendement et à la qualité des fibres.

La plante met une centaine de jour à atteindre la levée. C’est à cet instant que le lin est le plus vulnérable aux caprices de mère nature. Elle pourra monter à une hauteur de 1,20m et développer des racines jusqu’à 1,5m de profondeur.

champs lin semis

 

2) La floraison

Les fleurs de lin ne sont qu’éphémères, lors de la floraison, leur durée de vie n’excède pas quelques heures. La floraison à lieu généralement aux alentours de mi-juin, les champs de lin acquiert alors une magique couleur bleutée. C’est à cette étape que les fibres de lin atteignent leur taille maximale.

champs lin floraison

3) L’arrachage

C’est durant cette phase que les liniculteurs arrachent les fibres de lin de la terre. Il est préférable d’arracher plutôt que de couper pour ainsi préserver au mieux les fibres présentent dans la partie basse des tiges. On commence l’arrachage des plantes 5 semaines après la floraison donc durant le mois de juillet. Le lin est prêt à être arraché quand on distingue le jaunissement sur toute la tige et la chute des feuilles sur le tiers de celle-ci. Une fois les tiges arrachées, elles sont ensuite déposées en andain sur le sol.

champs lin arrachage

4) Le rouissage

Le rouissage se déroule de juillet à Septembre, il a pour objectif de faciliter l’extraction des fibres de la plante. C’est avec l’alternance de la pluie et du soleil que le lin va commencer à rouillir, les micro-organismes présents dans le sol vont agir sur les tiges de lin. Le liniculteur doit faire très attention de ne pas laisser trop rouillir le lin sous peine d’avoir des fibres de trop mauvaise qualité. Il doit les laisser également suffisamment de temps pour que lin puisse être teillé par la suite. Cette étape peut durer de 2 semaines à 3 mois en fonction des conditions climatiques.

champs lin rouissage

5) Le retournage et l’enroulage

Pour obtenir un rouissage homogène, il est nécessaire de retourner le lin. Une fois l’opération de rouissage terminée, les andains de lin sont enroulés en ballot de pailles.
champs lin roulage
Le respect de ces étapes est essentiel pour pouvoir obtenir un lin de qualité avec des fibres résistantes et soyeuses. La météo jouera également un rôle déterminant pour la récolte. Et une fois le lin sorti du champs, il lui restera encore un bout de chemin à faire avant d’être tissé par nos soins. Il devra recevoir des modifications comme le teillage, le peignage et encore le filage.

Parce qu'on aime partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *